AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lotterie du RP ∆ Katharina & Grindelwald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Je me nomme
Gellert Grindelwald

avatar



✝ Arrivée à Vienne : 08/02/2013
✝ Sorts : 17
✝ Statut : Maître du monde.
✝ Localisation : En train de gouverner mon empire o/



MessageSujet: Lotterie du RP ∆ Katharina & Grindelwald   Dim 17 Fév - 21:23


Dîner en tête à tête

« Le monde est fait d'apparence »



Katharina a bu par erreur une dose très importante de Polynectar : la voilà transformée en Yolanda Yeabow pour la journée ! Qui diable a pu mettre ça dans son jus de citrouille du matin ? Elle l'ignore… Ah, la mauvaise blague… Voilà qu'elle se retrouve enfermée dans les bureaux de la Directrice adjointe, a gérer Durmstrang. Et le meilleur pour la fin : elle doit être présente à Vienne ce soir, pour dîner en tête à tête avec Grindelwald. Aucune excuse possible. Réussira-t-elle à tenir son rôle ?

* Contraintes : Pour Katharina, insérer dans le premier post des paroles de la chanson J'ai peur, de Romeo et Juliette What a Face Pour Grindy, faire plus de 2000 mots dans un des posts :mg:


Les événements qui suivent ne compteront pas dans l'intrigue de votre personnage.

CODES BY RAINBOWSMILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je me nomme
Katharina Leiner

avatar

Admin

✝ Arrivée à Vienne : 13/01/2013
✝ Sorts : 51
✝ Baguette : Bois d’Ebène, ventricule de dragon, 24,2 centimètres.



MessageSujet: Re: Lotterie du RP ∆ Katharina & Grindelwald   Mar 19 Fév - 8:52

Katharina avait un problème. Un problème de taille. Pas le genre de ceux qui font sourire, de ceux qui attendrissent. Pas un problème superficiel comme des cheveux trop emmêlés. Non, aujourd’hui, Katharina faisait face à l’un des problèmes les plus conséquents qu’il soit : elle n’était pas elle-même. Enfin, si, il s’agissait bien de son esprit – elle l’avait maintes fois vérifié – mais ce n’était pas son corps. Elle était dans le corps d’une autre. Pire, elle était dans celui de Yolanda Yeabow. Pourtant, elle ne savait pas comment cela était arrivé. Ce matin, en se réveillant, en se lavant, en s’habillant et en se coiffant, elle était toujours elle. Même cheveux noirs, même yeux clairs, même teint pale. Puis, étrangement, au petit déjeuné, elle s’était sentie mal, avait couru aux toilettes. La transformation avait eu lieu là-bas.

Effrayée, Katharina avait regardé son corps s’étirer, avait senti le liquide brûler tout l’intérieur de son corps. En quelques secondes, elle était devenue l’enseignante d’Histoire de la Magie, cette femme qu’elle méprisait secrètement depuis bien longtemps. Cependant, perspicace – ou plutôt réaliste – elle avait bien rapidement comprit que, si quelqu’un découvrait qui elle était réellement, elle serait probablement torturée, même si la mort était également une supposition plus que probable. Elle n’était qu’une petite sang-mêlée inutile après tout, ce n’était pas comme si elle sa perte secouerait beaucoup le monde sorcier…

Elle avait donc traversé Dumstrang, dans le corps de Yolanda Yeabow, vêtue de sa robe de sorcière habituelle, priant pour ne rencontrer personne. Fort heureusement, sa prière fut exaucée, et, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle avait gagné les quartiers de l’enseignante. Sans perdre un instant, elle s’était changée, depuis, elle attendait. Elle avait eu droit à de nombreuses visites, dans le but de lui demander comment gérer ceci, ou cela. A chaque problème elle avait dû trouver une solution, sans pouvoir en trouver une pour le sien. Elle avait inspecté la pièce – que cette expérience ne lui serve pas à rien, tout de même -, avait tenté de se glisser du mieux possible dans la peau de la directrice, et avait espéré qu’elle récupérerait son corps le plus rapidement possible.

Actuellement, elle était plantée devant la fenêtre, et admirait la magnifique vue qu’elle donnait sur le parc. Le parc, lieu prisé par les élèves.

Vous mes amis mes frères de sang
Vous que j'aime depuis si longtemps
Est-ce que comme moi sur vos épaules
Vous sentez la mort qui vous frôle ?


Frissonnant, Katharina garda les yeux fixés sur ses camarades, qui, en bande, riaient, souriaient. Vivaient.


Vous qui riez de tout de rien
Qui vous moquez bien de demain
Moi Roméo Katharina qui vit debout
Ce soir amis je vous l'avoue…


Détournant le regard de ses camarades, qu’elle ne pouvait même pas appeler « amis », la jeune fille gagna l’autre extrémité de la pièce principale, et se laissa tomber dans un fauteuil. Se prenant la tête dans les mains, elle soupira. Elle avait pu rester enfermé toute la journée, elle aurait pu continuer ainsi, tout aurait pu bien se passer. Elle aurait retrouvé son corps, se serait enfuie des quartiers de la directrice, et personne n’aurait pu remonter jusqu’à elle. Seulement, quelqu’un était venu dans la journée lui déposer un Portoloin, qui était censé l’amener au lieu de rendez-vous. Un rendez-vous qu’elle avait avec Grindelwald. Grindelwald. Par Merlin.

J'ai peur, j'ai peur
Que nos ombres si légères
Demain se changent en pierre
Que les étoiles qui nous guident
Un jour nous poussent au vide.


Elle ne pouvait pas y aller. Elle ne voulait pas y aller. Elle devait y aller. Elle n’avait pas le choix. Peu assurée, elle s’habilla en conséquence, effrayée, elle ne pu faire autre chose que de rester assise, en attendant l’heure fatidique.

J'ai peur, j’ai peur, j’ai peur, j’ai peur, j’ai peur…
Que demain tout s'arrête
Que l'ennui s'installe dans nos têtes
Que le vent du hasard se prenne dans nos guitares


Heure fatidique qui arrive bien trop vite au goût de la jeune fille. Vérifiant une nouvelle fois sa tenue, elle tenta d’imiter son enseignante, sans succès apparent. Elle était fichue. Complètement. Le ventre noué, le visage fermé, elle tenta de respirer, se mordit fortement la langue jusqu’à sentir le sang couler dans sa gorge, et se décida enfin à poser sa main sur le Portoloin, qui ne tarda pas à se mettre à briller, pour finalement la faire disparaître.

Elle réapparue à peine une seconde plus tard, devant l’un des plus beaux restaurants de Vienne. D’une démarche peu assurée, apeurée, elle poussa la porte et entra. Un serveur se dirigea vers elle, un sourire plaqué aux lèvres.

« Votre nom ? » lui demanda-t-il après l’avoir salué.

« Ka… Yolanda Yeabow. » se rattrapa-t-elle de justesse.

Le serveur la dévisagea quelques instants, puis un petit sourire s’afficha sur ses lèvres, avant qu’il ne déclare :

« Oh… Suivez-moi, s’il-vous-plait. »

Il la fit traverser plusieurs pièces, plusieurs couloirs, l’éloignant de plus en plus de la pièce principale de restaurant. Pour finir, il s’arrêta devant une porte et s’effaça, la laissant seule devant. Elle hésita, tremblante. Elle se força à se calmer, frappa trois petits coups sur la porte, entra. Une pièce, immense, richement décorée. Une table. Un homme. Grindelwald. Gellert Grindelwald.

Katharina fut tentée de partir en courant, avant de se raisonner. Elle faisait ça, elle signait son arrêt de mort. Mais comment agir ? Comment aurait agit le professeur Yeabow ? Qu’aurait-elle fait ? Elle n’en savait rien. Absolument rien. Prudemment, elle s’avança, un léger sourire aux lèvres, et s’inclina respectueusement. Elle ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. Elle resta debout. Katharina avait un problème, un problème qui pourrait lui coûter la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je me nomme
Gellert Grindelwald

avatar



✝ Arrivée à Vienne : 08/02/2013
✝ Sorts : 17
✝ Statut : Maître du monde.
✝ Localisation : En train de gouverner mon empire o/



MessageSujet: Re: Lotterie du RP ∆ Katharina & Grindelwald   Sam 23 Fév - 23:26

Gellert Grindelwald était las.
Las du monde à ses pieds qui ne faisait qu’applaudir constamment.
Las des masques aux visages qui couvraient une réalité qu’il savait voir.
Las d’une vie qui lui avait souri, puis lui n’avait cessé d’enchaîner les mensonges.

Mais le pouvoir, encore une fois, était le seul à pouvoir le réconforter encore. A trop se repaître de cette chose vivante qui coulait maintenant dans ses veines, il se sentait comme un petit garçon ; comme un petit garçon, il se sentait excité, vivant, et inventif. Des nouveaux jouets étaient en sa possession chaque jour, de nouveaux instruments qu’il utilisait chaque jour à sa guise ; et il fallait avouer que c’était la chose la plus amusante au monde. D’ailleurs, vivait-il pour une autre raison que pour sentir la puissance déferler en lui, le torrent de véhémence l’abreuver, et les regards s’abaisser lorsqu’ils le voyaient ? Vivait-il pour autre chose que pour commander, pour être obéi, et pour laisser ses idéaux envahir peu à peu toute l’Europe ? Oui. Il devait laisser sa trace. Plus tard, après sa mort, son Empire continuerait de vivre. Combien de temps ? Mille ans peut-être. Davantage. Les sorciers vivraient en paix ; il les aurait délivré de leur malédiction, de cette obligation de vivre tout le temps en cachette.
Un de ses muscles frontal se contracta.

Souvent il y songeait – à son empire. Les Anglais continuaient à le narguer, avec leur Résistance, leur petite résistance sur leur île, et la mer qui les entourait. Les Anglais continuaient à le terrifier, avec leur Dumbledore, leur Godric’s Hollows, leurs Reliques de la mort, leurs Ariana et les souvenirs qu’ils renfermaient…

Oh, avoir dix-sept ans à nouveau ! Oh, trouver cet ami, cet égal, s’abandonner à lui, l’aimer, se jouer de lui, faire des projets extraordinaires, et le quitter ! Des amitiés comme ça, ça n’arrivait qu’une fois dans la vie. C’étaient des coups de foudre qui arrivaient en deux secondes, duraient deux mois, et qui ne se reproduiraient plus dans les deux siècles à venir.

Enfin ce soir, il se changerait les idées ; un dîner avec Yolanda Yeabow allait le détendre. Ils parleraient politique, évidemment, mais. Théodore et Alexander n’étant pas libre, ils ne seraient que tous les deux, mais ça ne le dérangerait pas – au contraire.

Yolanda travaillait pour lui depuis bien longtemps déjà ; de ce fait, ils se connaissaient très bien. Si d’abord il n’avait placé plus d’espoirs que ça en cette jeune femme ambitieuse, s’il avait perdu rapidement son estime, il s’était vite détrompé, et aujourd’hui, après avoir grimpé dans la hiérarchie à une vitesse fulgurante, la sorcière faisait partie de ses fidèles les plus proches. Grindelwald aimait son aisance, sa malice, son assurance et la force qui émanait d’elle, mais aurait préféré de sa part moins de véhémence, plus encore de sang-froid, et moins de sensibilité. Néanmoins, son statut de femme ne l’empêchait pas d’être une très bonne sorcière, et d’exécuter sans sourciller les missions les plus terribles. Aussi, si elle ne disposait pas du génie politique d’Alexander, c’était une disciple de choix et une stratège satisfaisante.

Elle n’était pas désagréable à regarder, Yolanda Yeabow – surtout quand elle souriait – puis elle savait se prêter aux jeux mondains avec une sûreté à couper le souffle, malgré les mauvais regards qu’on lui jetait en tant que femme indépendante. Gellert avait longtemps hésité à l’accepter dans ses rangs, sous le prétexte qu’elle était une femme – qu’arriverait-il si toutes décidaient de devenir indépendantes comme elle ? Mais finalement, il avait gagné une servante parfaite.

« Bonsoir Yolanda », lâcha Gellert lorsqu’il la vit enfin paraître, dans son habituel murmure glacé. « Oh, tu peux t’asseoir. Comment est-ce que tu vas ? Théodore n’a pas pu venir ? »

Le faste. Autre chose qui l’aidait à tenir. Il adorait le luxe. Comme un petit garçon, encore. Se dire que tout ça était à lui, et que tous ces beaux spectacles venaient de lui, pour lui, ça lui causait une émotion étrange.

« Qu’est-ce que tu as Yolanda ? Tu trembles, tu es crispée ? Mais détends-toi ! Je ne t'ai jamais encore mangée... »

Il la regarda, intrigué. Ce n’était absolument pas dans ses habitudes d’être ainsi ! Et il détestait qu'on se comporte ainsi ! Ca l'irritait férocement. Enfin, venant de Yolanda Yeabow, il saurait être plus patient un moment. Ce devait être passager.

« Je comptais t’exposer une nouvelle théorie concernant les nés-moldus. Je pense qu’il faut être plus sévère dans le traitement, et je pensais que ça te plairait… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je me nomme
Katharina Leiner

avatar

Admin

✝ Arrivée à Vienne : 13/01/2013
✝ Sorts : 51
✝ Baguette : Bois d’Ebène, ventricule de dragon, 24,2 centimètres.



MessageSujet: Re: Lotterie du RP ∆ Katharina & Grindelwald   Jeu 28 Fév - 14:34

Elle agissait mal. Elle agissait mal, et le pire, c’était qu’elle s’en rendait compte et qu’elle ne pouvait rien y faire. Elle était censée être quelqu’un d’autre, devenir cette femme qu’elle n’avait jamais appréciée. Elle devait dès à présent se comporter comme elle, reproduire ses sourires, ses mines froides. S’exprimer comme elle, se mouvoir comme elle. Penser comme elle. Elle ne pouvait pas. Elle n’en était pas capable, et jamais – ô grand jamais – elle n’y arriverait. Comment le pourrait-t-elle ? Comment pourrait-elle vivre la vie de quelqu’un d’autre alors qu’elle avait cessé de vivre la sienne, devant faire appel à la douleur pour s’y accrocher ? Non. Non, elle ne devait pas penser ainsi. Elle devait rester confiante. Elle devait rester confiante, malgré le léger tremblement qui agitait ses mains, malgré la peur qui lui retournait le ventre, et même malgré les couleurs qui commençaient à quitter son visage.

Coupant court à ses interrogations intérieures, Gellert Grindelwald – par Merlin, son nom uniquement parvenait à la faire frémir d’horreur – la pria de s’assoir, lui posant ensuite une question qui la laissa silencieuse. Qui était Théodore ? Que devait-elle répondre ? Allait-elle bien ? Non, évidemment, qu’elle n’allait pas bien. Mais pouvait-elle le dire à l’homme qui lui faisait face ? Non, une nouvelle fois. Assurément. Elle ne pouvait pas non plus rester trop longtemps silencieuse, lui souffla une petite voix désagréable tandis qu’elle levait les yeux vers l’homme.

«Je vais bien. » débuta-t-elle avant de furtivement se demander si elle devait le vouvoyer ou le tutoyer. Choisissant la première option, elle reprit : Et vous ? » Puis, après quelques secondes d’hésitation : « Non, Théodore ne peut pas être présent... Il est resté très vague sur les raisons de sa non-venue. » conclut-elle en adoptant un sourire froid.

Et, le peu d’assurance qu’elle venait de prendre s’envola aussi rapidement qu’il lui était venu à l’entente des paroles de son interlocuteur. Il avait remarqué que quelque chose n’allait pas. Si elle ne rattrapait pas la situation, elle était fichue, complètement. Baissant les yeux vers ses mains, qui continuaient à trembler, elle s’efforça à respirer calmement, jusqu’à ce que l’agitation cesse et que les traits de son visage se décrispent. Bien, s’efforça-t-elle à penser. Il fallait qu’elle raisonne avec logique. Une excuse. Elle avait besoin d’une excuse. Lâchant un soupir imperceptible, elle tenta de gagner du temps en portant le verre plein qu’elle avait devant elle à ses lèvres pour en avaler une gorgée.

« Journée éreintante. Veuillez m’excuser si je vous semble tendue. » expliqua-t-elle alors, priant toutes les divinités qui lui passait par la tête pour qu’il se contente de cette excuse – certes bien pitoyable – mais qui pourrait s’avérer véridique.

Cependant, Gellert Grindelwald enchaîna rapidement sur une nouvelle théorie, concernant les nés-moldus. Avec effarement, Katharina se retint de justesse d’écarquiller les yeux de terreur et se força à garder un visage à peu près neutre.

« Je vous écoute… » finit-elle par répondre en se forçant à sourire.

Elle devait maîtriser sa peur. Elle devait y arriver. C’était ça, ou sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je me nomme
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Lotterie du RP ∆ Katharina & Grindelwald   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lotterie du RP ∆ Katharina & Grindelwald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Durélie Grindelwald
» Gellert Grindelwald
» Sloum Grindelwald [Pouffy]
» Résultats de la lotterie
» résultat lotterie 2017

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Greater Good :: Vienne moldue :: 
Restaurants
 :: Restaurants de luxe
-