AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alexei Dimitriev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Je me nomme
Alexei Dimitriev

avatar



✝ Arrivée à Vienne : 14/01/2013
✝ Sorts : 27



MessageSujet: Alexei Dimitriev   Lun 14 Jan - 22:52


Alexei Dimitriev
«Accepter d'être soumis pour le plus grand bien»

NomDimitriev
Prénom(s) Alexei
Date de naissance3 mars 1924
Âge15 ans
Année d'étude, et filières et options choisies5ème année d'étude, Filière Droits et Runes options : Histoire de la magie Noire renforcée, Arithmancie et Droit avancé.
Statut de Sang •  Sang-Pur
NationalitéBulgare
AvatarGrant Gustin
BaguetteAubépine, ventricule de dragon, 26,8 cm
EpouvantardSa déchéance
PatronusUn lézard
Matière préféréeArt de la Magie Noire
Matière détestéeEtudes des Moldus
RêveÊtre puissant, craint et respecté
..IL ETAIT UNE FOIS..
..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.

22 janvier 1929

Le petit Alexei observait sa mère discuter avec ses amies dans le salon. Caché dans la pièce à côté, il observait à travers le trou de la serrure. Il n'aurait pas dû être là, il aurait dû jouer du piano, il aurait dû s'entrainer mais le professeur Petrov était ennuyeux. Il aurait voulu rejoindre sa mère, qu'elle s'occupe de lui comme la vieille, qu'ils aillent se promener dans Sofia mais ces moments étaient rares. La plupart du temps, Alexei restait avec ses précepteurs qui lui enseignaient toutes sortes de choses. Tout ça avait commencé l'année dernière, lorsqu'à ses quatre ans son père avait décidé qu'il était temps pour lui de commencer son éducation. Mais avant c'était mieux, il jouait avec Maria, sa nourrice, mais Maria était partie pour laisser place au professeur Petrov. Alexei ne l'aimait pas, il sentait le vieux et il lui torturait l'esprit. Essayait de lui enseigner le Russe correct tellement difficile, l'Allemand, l'Anglais et le Français. Il préfèrait apprendre le Hongrois parce que c'était sa maman qui lui apprenait. Et elle, elle ne sentait pas le vieux chou. Et puis, il devait apprendre à lire et à écrire, alors qu'il ne désirait qu'une seule chose. Aller jouer dehors, retrouver le petit lapin qu'il avait aperçu l'autre jour dans le parc du manoir. Il aurait tellement voulu pouvoir l'attraper pour jouer avec lui. Lui tirer les oreilles pour voir si ça faisait mal, lui arracher les moustaches, peut-être arriverait-il à tirer un son de douleur de cette petite créature trop bête pour être autre chose qu'un jouet.

Malheureusement, il n'avait pas le droit de sortir, il devait encore étudier. Il jeta un coup d'œil à son professeur pour vérifier qu'il était encore endormi puis décida de se rassoir devant son piano et de jouer quelques notes pour faire croire qu'il avait joué pendant toute la sieste du vieux Petrov. Puis le cours se termina, les amies de sa mère partirent et son père rentra enfin au manoir. Mais alors que d'ordinaire, son père venait le voir pour lui demander comment c'était passer sa journée et s'il avait bien étudié, ce soir là, il avait l'air en colère.

Alexei se recroquevilla légèrement en essayant de se rappeler la bêtise qu'il avait faite et qui aurait pu provoquer la colère de son père. Mais, il se rendit vite compte que la colère paternelle n'était pas tournée contre lui. Il se concentra alors sur les paroles d'Igor Dimitriev qui tempêtait dans le salon familiale.

«... un outrage ! Je suis humilié, nommer ce... ce sale sang-mêlé directeur alors que moi, je demande ce poste depuis des années et que je viens d'une famille de sang-pur des plus respectable. Cette nomination est des plus injustifié. Il n'y a plus aucun avenir pour nous ici et je refuse de léguer cet héritage là à Alexei. J'ai donc envoyé un hibou à Vienne cet après-midi. Tu sais mon ami de Durmstrang, Léon Krüger, est directeur du Département de la Coopération magique Internationale. Un poste vient de se libérer dans le Bureau international des lois magiques. Elena, c'est notre chance, une opportunité s'offre à nous. Ici, je stagne mais là-bas, je suis sûr de pouvoir évoluer. De toute façon, j'ai déjà accepté. Fait tes bagages Elena, nous partons le semaine prochaine. Et nous pourrons nous installer dans le manoir de mes grands-parents maternelle. Depuis qu'ils sont morts personne n'habite plus là-bas.»

Alexei n'avait pas tout compris, mais du haut de ses cinq ans, il était sûr d'une chose. Vienne ce n'était pas Sofia et à Vienne peut-être que sa maman l'emmènerait se promener plus souvent et autre bon point, le vieux Petrov ne faisait pas parti des bagages.

31 août 1935

Alexei observait l'elfe de maison préparer sa malle pour Durmstrang. Demain l'école de sorcellerie lui ouvrirait ses portes. Il avait hâte, il n'avait jamais attendu un autre événement avec autant d'impatiente. Même martyriser leur elfe ne suffisait plus à le faire patienter. Depuis leur exil à Vienne, Alexei avait grandit, développer son caractère, son goût pour les jeux sadiques s'était développé mais à l'insu de tous. Tibo n'avait rien dit des souffrances que lui infligeait son jeune maître, de toute façon, les elfes n'avaient pas le droit à la parole et dire du mal du jeune maître lui vaudrait une punition. Et le jeune garçon avait conscience de son pouvoir sur le petit être insignifiant qu'était Tibo. Son père lui répétait sans arrêt de tenir son rang, qu'il était un sang-pur et que tout lui était dû, c'était lui qui forgerait le monde. Il serait à la place qui lui était dû, il ne devait rien à personne. Les moldus et sang-mêlés ne lui arrivaient pas à la cheville. C'était à lui de porter son nom fièrement à Durmstrang, tout le travail qu'il fournirait serait pour creuser sa place auprès des autres sang-purs. Mais son objectif à lui, c'était de devenir le meilleur et qu'un jour, il commanderait et les autres n'auront d'autre choix que d'obéir. Ambition, il en avait beaucoup mais pas seulement, l'échec lui était également intolérable, si par malheur quelque chose n'allait pas comme il le souhaitait, il partait dans un monstrueux éclat de rage et ses précepteurs n'avaient d'autre choix que d'attendre que la foudre soit passée. Que les meubles de la pièce aient été pulvérisés et qu'il reprenne son calme pour se remettre au travail. Enfant roi, il ne supportait pas les contradictions allant jusqu'à frapper de rage la personne qui avait osé lui refuser quoique ce soit.

Mais toutes ses comédies n'avaient jamais lieu en présence de ses parents, pour eux, il était un enfant parfait, petit ange en toutes conditions. Ses précepteurs n'avaient jamais eu l'audace d'avouer ses crises de colère, tout comme l'elfe, ils étaient inférieurs à lui, ils étaient là pour faire leur travail et non pas aller moucharder chacun de ses faits et gestes. Il savait pertinemment que si son père venait à apprendre ses agissements, des représailles loin d'être agréable lui serait affligé. Il avait également conscience que ce comportement ne serait pas non plus toléré par ses professeurs. A lui de faire en sorte de ne pas se faire prendre. Et de se faire bien voir des enseignants. Le lendemain, une nouvelle opportunité s'offrirait à lui. Et le nom des Dimitriev ne passerait pas inaperçu.

1 janvier 1940

Les yeux encore bouffis de sommeil, Alexei se leva et se dirigea vers la salle de bain. Il lança un sourire charmeur à l'image que lui renvoya le miroir qui lui faisait face et s'aspergea le visage d'eau. La nuit avait été courte, la nouvelle année avait été plus que fêté par Alexei et son groupe d'amis sang-purs. Son père lui avait laissé le manoir pour qu'il puisse fêter dignement la nouvelle année avec les personnes qui l'entourait à l'école. Il n'y avait dans l'assemblée que des personnes triées minutieusement, tous de sang-purs et qui un jour pourrait lui être utile. Bien sûr, les filles présentes ne seraient jamais utiles mais la compagnie féminine était tellement agréable. Il aimait tellement les voir se pendre à son cou pour ses beaux yeux. Il aimait les voir plier au moindre de ses désirs. Il aimait leur faire miroiter l'espoir qu'un jour peut-être l'une d'entre elle portera le nom des Dimitriev.

Les années ne l'avait pas rendu plus conciliant vis à vis des inférieurs, ses idées étaient même encore plus arrêtées. Car plus jeune, s'il ne comprenait pas ce que faisait Grindelwald, désormais ce n'était plus le cas et il adhérait totalement à ses idées. Ses rêves de grandeur n'avait aucunement changé, il espérait toujours faire valoir le nom des Dimitriev mais aujourd'hui, il voulait également un jour faire partie du cercle très serré des proches du Mage noir. Il voulait donner lui même ses suggestions, il voulait être écouté, pris au sérieux et craint par le plus grand nombre. On impose le respect par la terreur, voilà son credo.

Devise qu'il ne pouvait pas totalement appliquer à Durmstrang, si il était un élève très doué, il excellait néanmoins en Magie noire, il aimait également les cours de Droits, les cours qui le mènerait à coup sûr directement au Ministère où il pourrait briller par son intelligence. Hors de question qu'il se démarque par la force ou qu'il s'enrôle dans les Schwarzkämpfer, il ne se ferait pas remarquer pour son talent pour le duel, il visait plus haut, beaucoup plus haut, il grimperait les échelons, un à un jusqu'à être le bras droit du sorcier qu'il adulait tant. Et pourquoi pas un jour reprendre son flambeau ?

Mais il ne devait pas rêver trop grand, même si avouons le, qui pourrait lui reprocher un tel rêve ? Avec une telle importance, il pourrait laisser parler ses pulsions sans peur. Mais tout restait néanmoins dans la mesure, ses pulsions ne devaient être exercées que sur les êtres inférieurs. Quoi de plus jouissif que de voir une victime pleurer de peur ? Quoi de plus extatique que d'entendre les hurlement de douleur de ses victimes ? A Durmstrang, il devait étouffer au maximum cette envie, il ne montrait donc son sadisme qu'à ses victimes, ces inférieurs qui avaient croisé un jour son chemin alors qu'il était en proie à la frustration d'un échec ou d'un refus. Le reste du temps, cependant, il montrait patte blanche, charmeur en tout instant et avec toute personne de son rang. Les femmes y compris malgré leur handicape intellectuel flagrant, elles pouvaient parfois s'avérer utiles mais en de très rares occasions et de toute manière, elle ne valait pas un homme. Leur but premier étant d'être belle et de se taire. Il se mêlait donc aux autres ne faisant que paraître auprès des autres qu'il appelait amis, alors qu'en réalité, il attendait ce jour où il pourrait montrer à tous de quoi il était capable pour le plus grand bien.
 




Prénom ou pseudoOphélie, Gwen, Sam...
Âge20 ans
LocalisationCalvados
T'es arrivé là comment ?Grâce à Théo
Un dernier mot Jean-Pierre ?J'ai le droit à un Joker ?
CODES BY RAINBOWSMILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je me nomme
Alexei Dimitriev

avatar



✝ Arrivée à Vienne : 14/01/2013
✝ Sorts : 27



MessageSujet: Re: Alexei Dimitriev   Mer 16 Jan - 13:32

Fiche terminée

Si certaines choses ne collent pas au contexte ou si certains détails vous chiffonnent, je peux sans aucun problème éditer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je me nomme
Yolanda Yeabow

avatar

Admin

✝ Arrivée à Vienne : 18/09/2012
✝ Sorts : 224
✝ Baguette : bois d'if et plume de phoenix



MessageSujet: Re: Alexei Dimitriev   Mer 16 Jan - 13:52

Un méchaaaaaant o/ Dommage que tu n'ais pas quelques années de plus Cool :red:
En tout cas Yolanda va adorer un élève pareil o/

Tu es donc...

VALIDÉE !

Bienvenue officiellement sur The Greater Good ! Assure-toi de respecter le règlement et le contexte lorsque tu posteras, ainsi que toutes les annexes. N'hésite pas à développer ton personnage en demandant des RPs à d'autres joueurs ou en postant sa fiche de liens, à laquelle tu pourras ajouter un futur récapitulatif de ses RP. Surtout, nous te demandons de passer ici pour recenser ton avatar, ainsi qu'ici pour recenser cette fois ton Patronus !
Et puis, entre deux RPs, viens donc flooder et jouer avec nous, puisque la section Flood t'es maintenant ouverte !

Bon RP sur TGG ! mouton

_________________


Oh ! je fus comme fou dans le premier moment !


Hélas ! et je pleurai trois jours amèrement. Vous tous à qui Dieu prit votre chère espérance, pères, mères, dont l'âme a souffert ma souffrance, tout ce que j'éprouvais, l'avez-vous éprouvé ? Je voulais me briser le front sur le pavé ; puis je me révoltais, et, par moments, terrible, je fixais mes regards sur cette chose horrible. Il me semblait que tout n'était qu'un affreux rêve, qu'elle ne pouvait pas m'avoir ainsi quitté, que je l'entendais rire en la chambre à côté, que c'était impossible enfin qu'elle fût morte, et que j'allais la voir entrer par cette porte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-greatergood.jdrforum.com

Je me nomme
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Alexei Dimitriev   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alexei Dimitriev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alexei Cherepanov est mort!
» Alexei Cherepanov R 19 575000 2 57 60 59 50 54 53 61 44 74 51 47 43 58 51 61
» Signature de contrat - Alex Kovalev
» Oy Oy Oy ! Elle est grande la place ! [ Hiroki et Alexei ]
» Réception chez les Dmitriev [sur invitation bien sûr] [1999/2000]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Greater Good :: Votre personnage :: 
Les débuts
 :: Fiches validées
-